LGL en FRVscience       Fascination - Réflexion - Vocation

Le projet en détails


Après « Tout Lézard », un projet sur l'art sous toutes ses formes et « LanGues déLiées » traitant des multiples facettes des langues et de leur enseignement, l'année scolaire 2010-2011 a vu éclore un nouveau projet d'établissement, qui est cette fois dédié aux sciences (au sens de sciences exactes, sciences expérimentales et sciences naturelles).

Pour ce projet, le groupe de pilotage (GP) a retenu le nom

« LGL en FRVscience »

qui fait référence à « effervescence ».

Le groupe de pilotage souhaite que ce bouillonnement, cette agitation ( autres termes évoqués par le Petit Robert ) se retrouvent dans les activités scientifiques des élèves pour toute la durée du projet d'établissement.

Les lettres F, R et V font référence à la fascination que peuvent apporter la science et les nouvelles technologies, à la réflexion liée aux problèmes environnementaux et aux vocations que le projet souhaite susciter.

Le projet comprend deux volets:
  • «Sciences, environnement et société»
  • qui traite
    • - de la culture scientifique
    • - de l'environnement

  • «Sciences et enseignement»
  • qui met l'accent sur
    • - les nouvelles technologies de l'information
    • - l'orientation scolaire .

Ce projet est lié au projet précédent « LanGues déLiées » par le volet « Langues et Sciences », dans lequel un travail important et innovant a été réalisé. Nous ne rappellerons que la publication « Vocabulaire en sciences pour les classes de
4e» et le dossier « Consignes en sciences ». Le nouveau projet assurera la transférabilité de ces actions, il profitera certainement aussi des expériences acquises lors de la préparation et de la réalisation du projet "Copenhagen", il continuera à mettre l'accent sur les langues par le biais d'études d'articles d'actualité sur les sciences, du théâtre et par des expériences langagières.

La priorité principale du projet est de développer au Lycée de Garçons de Luxembourg une culture scientifique et technologique aussi bien chez les élèves que chez les professeurs. Les sciences, en tant que culture, ne se limitent pas aux sections spécifiquement scientifiques, mais concernent tous les élèves et tous les âges. Aussi, priorité sera-t-elle donnée aux plus jeunes (classes de 7e à 5e ) pour ce qui est de l'approche pratique, voire ludique des sciences, ainsi qu'aux élèves des sections non scientifiques pour ce qui est de l'implication des sciences dans la société.

Les sciences sont omniprésentes dans notre vie quotidienne. Un but de ce projet est de faire comprendre l'impact des sciences dans la vie de tous les jours . De la lampe à incandescence jusqu'à l'ordinateur, de la composition des aliments aux organismes génétiquement modifiés, les sujets ne manquent pas pour faire des recherches, pour comprendre et expliquer les implications des sciences sur notre quotidien.

Les sciences jouent aussi un rôle important dans les médias . Que ce soient les OGM, la crise de l'Iran au sujet de l'enrichissement de l'uranium, l'effet de serre, la fonte des glaciers, la crise énergétique, les énergies du futur, le recyclage des déchets ... Tant de sujets auxquels nous sommes confrontés et que nous devons présenter à nos élèves de telle manière qu'ils puissent les appréhender en connaissance de cause. Pour cela il faut d'abord aider certains de nos collègues professeurs de langues à vaincre leur timidité vis-à-vis des sciences. Cela se fera par la sensibilisation sur le terrain et par la formation « sur le tas » par le biais de "Cafés Pédagogiques", type de formation continue qui a fait ses preuves dans le projet précédent.

Sciences, environnement et écologie sont intimement liés. Un but de ce projet est de faire comprendre aux élèves les implications de la technologie sur l'environnement , mais aussi de leur montrer que les sciences peuvent contribuer à régler certains problèmes environnementaux. Par des actions de sensibilisation basées entre autres sur des projets pédagogiques ciblés, on tentera d'inciter les élèves à avoir un comportement plus respectueux de l'environnement.

Un des défis du monde moderne est la maîtrise des nouvelles technologies de l'information , qui sont quasiment absentes de la grille horaire de l'enseignement secondaire. Ce projet a aussi pour but de commencer à redonner aux NTI la place qu'elles méritent dans l'enseignement secondaire. Dès la rentrée 2010-2011, on abordera concrètement cet aspect par l'introduction d'une demi-leçon d'informatique dans les classes de 7e . Plusieurs titulaires sont d'ores et déjà sur le pied d'oeuvre pour initier les nouveaux élèves aux secrets de l'informatique, non seulement en ce qui concerne l'utilisation de logiciels, mais aussi et surtout pour leur donner des notions de programmation (de façon ludique bien sûr) et d'architecture des ordinateurs.

Finalement, on tentera d'optimiser l'orientation tant scolaire que professionnelle dans le domaine des sciences. Au niveau du lycée, le but est de mieux informer les élèves pour le choix des sections. Au-delà de l'enseignement secondaire, on espère faciliter l'orientation pour ce qui est des études universitaires et des professions scientifiques.